statue Colosse de Rhodes

Le colosse de Rhodes était une tour de siège redoutable qui mesurait entre 30 et 40 mètres de haut et se déplaçait en parfait équilibre sur roues. Cependant, les Rhodiens réussirent à ralentir sa progression en versant de l’eau, de la boue et du fumier sur son passage. Après un an de siège infructueux, Rhodes et la Macédoine parviennent à un accord : les Rhodésiens s’allieront à Antigone contre tous ses ennemis, sauf Ptolémée, et en échange, ils conserveraient l’autonomie et le contrôle de leurs revenus.

Où se trouve le Colosse de Rhodes ?

Comme beaucoup d’autres merveilles du Monde Antique, le Colosse de Rhodes n’existe plus. Cela ne signifie pas qu’il ne peut plus être vu. Des représentations de la statue grecque en bronze sont visibles un peu partout sur l’île, notamment dans les zones très touristiques.

Certaines statues sont placées dans les couloirs des villages de vacances ou des hôtels et presque tous les ateliers de marbrerie et de statues la reproduisent. Dans les boutiques de souvenirs, on en trouve de toutes sortes : de la statuette de quelques centimètres aux géants de jardin de plusieurs mètres. Cartes postales, magnets de frigo et tee-shirts à l’effigie du colosse se retrouvent un peu partout dans les boutiques de Rhodes et de Faliraki.

Bien qu’il ait été détruit pendant des centaines d’années, il est encore possible d’imaginer la grandeur du Colosse en se rendant au Port de Rhodes. Selon la tradition, les colonnes reposent sur le même point où reposent les pieds du colosse. La statue, en plus de veiller sur le port et de menacer symboliquement les ennemis, avait la fonction de phare. Le bras droit aurait tenu un énorme brasier pour indiquer aux navires le port sûr et bien protégé de Rhodes. Les navires seraient passés sous la statue de bronze qui devait avoir des jambes assez longues pour permettre le passage des mâts des bateaux.

Selon certaines théories, les 30 m de haut du Colosse n’auraient pas suffi à laisser passer les mâts des navires. Pour cette raison, certains pensent que la statue avait une position avec les jambes jointes, comparable à celle de la Statue de la Liberté. Selon d’autres, la statue se trouvait même à l’intérieur et non sur le port.

Colosse Rhodes

Les colosses qui n’étaient pas des géants

En réalité, il n’est pas possible de savoir grand-chose sur l’aspect extérieur du Colosse, mis à part le fait qu’il différait des images invraisemblables que les artistes modernes ont transmises. Les sources anciennes sont silencieuses et aucune pièce n’a été frappée avec la représentation de son corps entier, bien qu’il soit le symbole d’un Rhodes qui avait fièrement réussi à maintenir son indépendance. Ainsi, diverses hypothèses ont surgi au fil du temps, mais aucune d’entre elles n’est concluante. En tout cas, on suppose qu’il s’agissait de la figure d’un jeune homme nu aux cheveux bouclés, comme le dieu Hélios apparaît sur les monnaies rhodiennes. D’autres auteurs pensent qu’il avait aussi une couronne de rayons sur la tête, attribut fréquent du Soleil. L’idée qu’il pouvait tenir une torche ou un objet destiné à contenir le feu, par contre, vient d’une interprétation erronée de l’épigramme dédicatoire, dans laquelle les termes mer et lumière laissaient croire que le Colosse était un phare : mais Hélios est déjà en soi la lumière .

Il avait probablement les jambes légèrement écartées, renforcées par des supports. En revanche, il est impossible de connaître la position des bras : tous deux tendus vers le bas, ou avec le bras droit levé, comme le Soleil était représenté dans les statuettes romaines des époques ultérieures. Quant à son emplacement exact, il est très peu probable qu’il se soit trouvé près de la mer ou dans la zone portuaire, en raison des contraintes d’espace et parce que les restes seraient tombés en partie dans l’eau, où ils pourraient aujourd’hui être facilement retrouvés. Au lieu de cela, le colosse, représentation d’Hélios, se tenait probablement près du temple de cette divinité, le principal de l’île, mais pour l’instant aucun vestige du temple ou d’un sanctuaire en plein air n’a été trouvé.

Quelles fin du colosse de Rhodes ?

Détruite par le tremblement de terre de Rhodes en 226 av. J.-C., après avoir été debout pendant 67 ans, la statue est restée sur le fond marin du port jusqu’en 653 après JC. Lorsque l’île a été conquise par les Arabes. Il semble que la grandeur de l’œuvre était telle que même allongés dans la mer, beaucoup se rendaient au port de Mandraki pour l’admirer. Cela n’a pas empêché la statue d’être mise en pièces et vendue à un Juif de Syrie qui a dû utiliser 980 chameaux pour la transporter. À partir de ce moment, toutes les traces du colosse de Rhodes sont perdues, dont les événements, jusqu’à ce moment, ont grandi entre l’histoire et la légende.

Leave a Reply

Your email address will not be published.