sac de couchage

Si vous avez l’intention de bivouaquer et de réussir cette sortie en nature, vous aurez besoin de trois choses : de bonnes chaussures de randonnée, un bon sac à dos et un bon sac de couchage. Alors, sur quels critères choisir son nouveau sac de couchage ? Nous vous aidons aujourd’hui à y voir plus clair dans le fameux rayon des sacs de couchage !

La forme de votre sac de couchage

Les sacs de couchage se divisent principalement en deux grandes catégories : les sacs de couchage rectangulaires et les sacs de couchage de type momie, appelés ainsi parce qu’ils ont la forme de sarcophages. Vous pouvez observer Les premiers, qui sont aussi généralement moins chers, sont des sacs qui fonctionnent bien pour camper sur la plage ou dans des endroits où il ne fait pas trop froid. En général, les sacs rectangulaires sont faciles à entretenir, à stocker et à utiliser. Si vous avez l’intention de partir en camping dans une zone tempérée, vous pouvez partir sur un modèle rectangulaire. Le principal problème de cette forme est néanmoins les éventuelles fuites thermiques, en raison de leur conception moins étanche que celle des sacs momie.

La capacité d’un sac de couchage rectangulaire à retenir la chaleur à l’intérieur du sac – et donc d’empêcher l’air froid de pénétrer à l’extérieur – est plus réduite. Les sacs de couchage de forme “momie” sont idéaux pour les nuits plus froides, comme celles que l’on trouve en montagne ou dans les zones extrêmes. Si vous avez prévu un bivouac, c’est ce modèle qu’il faudra souvent privilégier. La forme du sac de couchage momie est étroite au niveau des pieds, plus large aux niveau des épaules et l’espace entre le corps et le sac de couchage est plus étroit. La chaleur émise par le corps est par conséquent davantage retenue et mieux répartie. Si vous cherchez un sac de couchage, sachez que le site Glisshop propose un très large choix.

choix sac

La température de votre sac de couchage

Avant de partir en bivouac, vous devez vous assurer du niveau de froid que votre sac de couchage peut supporter. Si vous disposez de ces informations, il vous sera beaucoup plus facile de choisir le sac le plus approprié pour vos sorties. Nous vous recommandons de prêter plus d’attention à la limite de température car c’est là que l’on mesure la véritable qualité du sac. Méfiez-vous du niveau de « température extrême » qui est davantage une question de marketing, car très peu de personnes seront confrontées à des températures aussi basses.

Il est par ailleurs difficile de bien dormir à cette température car on court un risque d’hypothermie. Votre pourcentage de graisse corporelle, votre condition physique et votre capacité à supporter le froid sont autant de critères qui doivent vous questionner. Passer une nuit dans la chaleur est inconfortable, mais passer une nuit dans le froid peut s’avérer tout aussi désagréable. Pour une personne qui débute dans le trekking, nous vous recommandons de choisir un sac de couchage avec une température de -5°C, par sécurité. En ville, il fait froid à 0 degré, mais en montagne, on descend très facilement à moins que ça.

Le garnissage de votre sac de couchage

Comment se fait-il que le sac de couchage puisse conserver la chaleur corporelle et empêcher le froid de s’installer ? La clé se trouve dans son garnissage, qui crée une barrière isolante ,garde la chaleur et repousse le froid. Cette protection n’est en réalité pas produite par la quantité de rembourrage mais par sa capacité à se dilater et à créer un espace dans lequel l’air chaud émis par le corps est piégé. Selon la qualité du remplissage, elle peut être plus ou moins élevée. Les plumes, bien que plus légères que les synthétiques, parviennent à mieux retenir la chaleur. Le prix d’un sac de couchage en plumes est généralement plus élevé mais le jeu en vaut la chandelle. Si vous pouvez vous le permettre, il durera longtemps et vous dormirez mieux.

Néanmoins, les sacs couchage de duvet – qui proviennent de canards et d’oies – ne sont pas très performants en cas d’humidité, car si les plumes sont mouillées, elles perdent beaucoup en efficacité. Aujourd’hui, certains d’entre eux subissent des procédés d’imperméabilisation, tout comme le tissu extérieur du sac, mais si l’humidité est trop élevée, c’est la même chose. Une fois mouillés, il faut beaucoup de temps pour les faire sécher au soleil, ce qui n’est pas toujours le cas lors des randonnées. Un bon sac de couchage à garnissage synthétique pour la montagne peut peser près de deux kilos, ce qui se ressentira dans le sac à dos après plusieurs jours de voyage.

Enfin, veillez à garder aussi votre sac de couchage aussi sec que possible. S’il est mouillé ou humide, ce n’est pas la fin du monde, mais cela peut réduire la capacité du garnissage à conserver la chaleur.

Laissez un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée.